Précédent
Retour

En bordure du vieux chemin qui reliait Mauriac à Miremont par le Puy-saint-Mary, Albos, Aymons, Peyralbe, il y a une pierre levée de 1 m. 70 de haut, de 0 m. 40 de large à la base et de 14 par 17 centimètres au sommet. Elle a été écrêtée à plat pour permettre le scellement d'une croix de fer. On retrouve ce chemin par tronçon de largeur constante, sur toute la longueur. Limité par deux murs de pierres sèches, son tracé est bien étudié avec des passages en déblais ou en remblais et une emprise de 6 mètres.
Les menhirs christianisés attestent de la persistance de superstitions longtemps attachées à ces pierres levées. C'était le seul moyen de ramener les populations à la religion chrétienne.