La prospection nous a permis de démontrer la richesse archéologique et l'évidence d'un peuplement autour de Mauriac, dès le néolithique.
La tradition reporte au IIIe s. l'introduction de la religion chrétienne dans le nord-ouest Cantal avec l'arrivée de St Mari prédicateur, saint patron de Mauriac, dont les premiers récits de la vie légendaire et l'introduction des reliques (son squelette) au IXe s., ont fait de Mauriac le lieu d'un pèlerinage important à la chapelle du Puy St-Mari construite à cet effet. Les chroniqueurs racontent que l'histoire commence à Mauriac en 510 au temps de Clovis, de sa fille Théodechilde "personnage historique attesté dans la première moitié du VIe s." et d'un riche seigneur Goth, Basolus, cités dans la chronique sénonaise dite de Clarius. Les biens de Basolus,
confisqués lors de la conquête de l'Auvergne par Thierri, au profit

Enluminure

I de INTER OMNES StÕS (vie de St Mari : Xe s.-XIe s.) Enluminure B.M.I.U. Clermont-Ferrand ms. 732, fol. 98

de l'abbaye de Sens, permirent la fondation d'un prieuré sous sa dépendance et d'une église (N.D. des Miracles) autour desquels la ville se développa. Nous présenterons les deux.