Monsieur Delalo disait au XIXe siècle dans le Dictionnaire Statistique du Cantal: "si l'on recherche chez les auteurs anciens, même seulement les traces de l'occupation gallo-romaine, on pourrait croire que la Haute-Auvergne, et la région de Mauriac à plus forte raison, étaient désertes. Rien dans César et la Guerre des Gaules, rien dans les itinéraires et la table théodosienne, ne permet de penser que cette région est extrêmement riche de vestiges de cette époque".
Sidoine Apollinaire lui-même, paraît ne connaître rien de l'Auvergne au-delà des montagnes qui entourent Clermont-Ferrand. Cependant dans toute la Haute-Auvergne et en particulier dans un simple périmètre de 10 kilomètres autour de Mauriac, on trouve des tuiles romaines, des poteries sigillées ou communes gallo-romaines, des , des figurines, des murs, une route principale au moins, des voies d'accès aux villae.

Voie Romaine